Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Loyers des appartements en "chute libre", selon une étude d'UBS

Des loyers pour les appartements "en chute libre" sur les trois prochaines années, selon l'UBS (photo symbolique).

KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA BELLA

(sda-ats)

Les loyers des appartements en location en Suisse devraient en moyenne reculer de 10% ces trois prochaines années, estime UBS. Les prix des appartements en propriété devraient eux stagner et ceux des maisons individuelles légèrement augmenter.

Le taux de vacance des appartements locatifs devrait atteindre un nouveau record en 2019 avec une hausse de près de 3%, selon une étude de la banque présentée jeudi à Lausanne. Résultat: les prix des loyers devraient encore reculer.

"Pour que le marché soit équilibré, il faut un taux de vacance entre 1 et 2%,", a expliqué à la presse Thomas Veraguth, spécialiste de l'immobilier chez UBS. En Suisse, la situation varie fortement suivant les régions et les villes.

Tendu à Lausanne et Zurich

En Suisse romande, le taux de vacance en ville de Lausanne est par exemple de 0,38%, à Genève de 0,57%, à Neuchâtel de 1,17%, à Fribourg de 1,47% et à Delémont de 1,91%. A Zurich, il atteint 0,21% et à Berne 0,56%. "A Lausanne et Genève, le taux de vacance est cependant en train de progresser", précise Thomas Veraguth.

Le recul des prix des loyers a déjà débuté ces dernières années et devrait s'accélérer. L'indice des prix en Suisse a ainsi reculé de 3% depuis mi-2015. Reste que des bailleurs hésitent encore à diminuer les loyers. Ils préfèrent attirer les locataires en leur offrant des périodes de location, le déménagement ou des bons d'achat.

Nouveaux loyers à la baisse

Concrètement, ce ne sont pas les loyers existants qui vont véritablement baisser mais ceux des appartements qui arrivent sur le marché et qui sont environ 20% plus chers. D'après les spécialistes, si la construction ne ralentit pas nettement ou sans une nouvelle vague d'immigration, la baisse des loyers à l'offre devrait être d'environ 10% d'ici 2020.

"Les prix des immeubles de rendement devraient avoir atteint leur apogée", en conclut la banque.

Quant aux logements en propriété, leurs prix restent stables. Actuellement, avec les taux hypothécaires bas, acheter son logement revient moins cher qu'une location équivalente.

Appartements chers

Reste que les taux hypothécaires ont beau être bas, les prix à l'achat restent élevés. Et cela pèse sur l'accessibilité à la propriété.

Résultat, ce sont les petits appartements qui sont demandés et les acheteurs sont prêts à acquérir des biens de qualité inférieure. Du côté des maisons individuelles, la banque table sur une nouvelle et légère augmentation des prix (+0,5%).

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.