Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lucerne - Les défenseurs du crucifix dans les écoles et les bâtiments publics ont déposé ce mardi à Lucerne une pétition munie de 11'976 signatures. Ils réclament le maintien en bonne place des croix illustrant Jésus crucifié (crucifix) ou des croix sans Jésus.
Une interdiction de ces symboles religieux "ne constituerait pas un signe de tolérance mais d'intolérance", a déclaré Gerardo Raffa, porte-parole du comité des pétitionnaires. "Tous deux font partie de la tradition chrétienne occidentale, a-t-il expliqué lors de la remise des signatures aux autorités cantonales.
Environ 60% des paraphes viennent d'habitants du canton de Lucerne. Les pétitionnaires ont aussi récolté des signatures ailleurs en Suisse, ainsi qu'en France, en Italie et en Allemagne.
La pétition avait été lancée fin octobre suite à une polémique qui avait secoué une commune du canton ainsi qu'une autre en Valais. A Stalden (VS), un enseignant qui avait ôté les crucifix dans les salles où il travaillait a été licencié.
A Triengen (LU), les crucifix ont été remplacés par des croix après l'intervention du père de deux élèves. Libre penseur, cet Allemand entendait faire remonter l'affaire jusqu'au Tribunal fédéral. Les directives scolaires permettent en effet d'ôter les symboles religieux s'ils dérangent quelqu'un. Il a finalement annoncé vouloir quitter le pays après avoir reçu des menaces de mort.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS