Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Nous devons trouver des solutions, mais cela va être difficile": Lucien Favre n'a pas caché son pessimisme après la nouvelle défaite de Möchengladbach, fessé 3-0 vendredi soir à domicile par Hambourg

"Cette saison, il ne faudra vraiment pas s'attendre à des miracles", a ajouté le coach vaudois, dont la formation n'a pas encore marqué le moindre point après quatre journées de Bundesliga.

En plus d'un effectif qui s'est affaibli cet été, Lucien Favre a reconnu qu'il devait composer avec des joueurs étonnamment apathiques. "Ce n'est pas celui qui a le ballon qui commet des erreurs, mais celui qui devrait le recevoir. Notre jeu manque de mouvements, tant offensivement que défensivement", a-t-il analysé.

"L'équipe est comme saisie de peur, et je n'en comprends pas la raison", a aussi reconnu Max Eberl, le directeur sportif d'un club qui comprend les internationaux suisses Yann Sommer, Granit Xhaka et Josip Drmic. "Notre début de saison est 'merdique', mais nous n'avons pas le temps de nous apitoyer. Nous jouons mardi à Séville en Ligue des champions. Il faut profiter de ce match pour nous relancer. De toute façon, qu'avons-nous à perdre ? Rien du tout !", a-t-il lancé.

Pour ne rien arranger, Mönchengladbach a (encore) perdu son capitaine Martin Stranzl. Vendredi face à Hambourg, à l'occasion de son premier match après cinq mois d'absence pour blessure, le défenseur a été victime d'une fracture du plancher de l'orbite après une heure de jeu. Il devra être opéré et ne sera pas à disposition de Lucien Favre pendant 6 à 8 semaines.

ATS