Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La compagnie aérienne allemande Lufthansa va annuler environ 900 vols mercredi, à cause de grèves des employés du service public dans plusieurs grands aéroports allemands, notamment Francfort et Munich. La Suisse est également touchée.

A destination et en partance de Munich, 545 vols sont annulés, a annoncé la compagnie mardi dans un communiqué. A Francfort, les annulations concernent 350 vols. Dans l'ensemble, ce mouvement de grève va perturber le trafic de 87'000 passagers de Lufthansa.

Outre Munich et Francfort, le mouvement touche les aéroports de Düsseldorf (ouest), Dortmund (ouest), Hanovre (nord) et celui commun à Cologne et Bonn (ouest). Lufthansa a souligné avoir mis en place un plan d'urgence et assurer 40% des 1500 vols qu'elle devait opérer dans les aéroports concernés mercredi.

Liaison avec Munich annulée

En Suisse, la compagnie Swiss, filiale de Lufthansa, va notamment supprimer tous les vols en provenance et à destination de Munich mercredi. Pour l'heure, les huit connexions aller-retour entre les aéroports de Genève et de Zurich et celui de la capitale bavaroise sont annulés.

Des retards et annulations sur d'autres lignes ne sont pas exclus, écrit Swiss, qui invite les voyageurs à consulter fréquemment les horaires de vols. Les personnes ayant acheté un billet pour les vols concernés peuvent les modifier pour un autre jour, précise la compagnie aérienne. Les clients ne souhaitant pas voyager à une autre date peuvent annuler leur réservation et se faire rembourser.

Selon l'horaire en ligne de l'aéroport de Zurich, d'autres vols en provenance et à destination d'Allemagne seront annulés. Outre Munich, les liaisons avec Francfort et Cologne/Bonn sont touchées. Aucune information n'a pour l'heure été communiquée par l'aéroport de Bâle.

En ce qui concerne l'aéroport de Genève, quatre vols aller-retour ont été supprimés entre Francfort et Cointrin, selon le porte-parole Bertrand Stämpfli, interrogé par l'ats.

Compagnie pas concernée

La compagnie, régulièrement victime l'an dernier des grèves de ses pilotes, puis de ses hôtesses et stewards, subit cette fois un conflit salarial qui ne la concerne pas. Les employés du service public ont décidé de grèves d'avertissements - des débrayages ponctuels de plusieurs heures -, à l'appel du puissant syndicat allemand des services Verdi.

Les personnels au sol, d'enregistrement, les mécaniciens, les contrôleurs aériens et les pompiers affectés aux aéroports, qui dépendent de la fonction publique, sont appelés à la grève. Dès vendredi, Verdi avait promis "des retards importants et des annulations massives de vols", pour la journée de mercredi.

Le syndicat réclame une augmentation de 6% des salaires pour plus de deux millions de salariés du public en Allemagne, et qualifie d'"affront" les négociations salariales actuelles : une augmentation de 0,6% en 2016, puis 1,2% en 2017 est pour l'instant sur la table.

ATS