Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Sans son talisman Jonas Hiller, blessés, Bienne a craqué à domicile devant Lugano lors du 5e acte de la demi-finale des play-off. Les Tessinois l'ont emporté 4-2 pour mener 3-2 dans la série.

La superbe aventure du HC Bienne va-t-elle prendre fin samedi au Tessin? Rien n'est définitif en sport, mais les Seelandais se trouvent dans une situation bien inconfortable. En avance 2-0, les Biennois ont vu Lugano renverser la vapeur pour mener désormais 3-2. Cela veut dire que le match no 6 à la Resega samedi pourrait être décisif en cas de victoire luganaise.

Sans Jonas Hiller, pas assez remis du puck reçu mardi sur son masque, les joueurs d'Antti Törmänen n'ont pas dégagé la même sérénité que lors de leurs précédents matches. Mais même privés de leur assurance tout risque, les Biennois ont comme lors des deux derniers duels cédé durant le tiers médian. Il n'a en effet fallu que 2'24 aux Tessinois pour faire passer le score de 0-0 à 3-0. Lapierre, Romanenghi et Hofmann en power-play ont fait capituler un Elien Paupe souvent abandonné par sa défense.

Porté par son public, le HC Bienne a cherché à récupéré le momentum, mais ce HC Lugano-là n'est plus la diva blasée des années passées. Non, les hommes de Greg Ireland font preuve d'un sérieux épatant. Et même si les Biennois ont fait preuve d'un courage admirable pour effacer deux des trois buts encaissés, ce sont tout de même les Bianconeri qui ont levé les bras au ciel au final.

Samedi soir, Rajala et consorts tentront de rester en vie et d'arracher un septième match qui se déroulerait dans leur antre. Mais le chemin sera très clairement rempli d'embûches.

Berne n'est pas encore mort

Dans l'autre demi-finale, Berne a triomphé des Zurich Lions 4-3 pour revenir à 2-3 dans la série. Samedi au Hallenstadion, les Lions essaieront de valider leur billet pour la finale.

Entre Berne et Zurich, le spectacle est permanent. On sent les deux équipes extrêmement concentrées et la moindre faille exploitée par l'adversaire. Les Ours l'ont emporté mais les Ours ont eu chaud aux poils. Parce que Zurich, revenu de 4-1 à 4-3 a poussé en fin de partie. Et les arbitres ont eu du travail plein la vidéo pour aller visionner trois séquences litigieuses. Les deux premières sur des buts bernois, un refusé et un accordé, et enfin sur une situation bouillante devant Genoni.

Gaetan Haas a suppléé son gardien en utilisant son gant pour empêcher les Zurichois d'égaliser. L'entraîneur zurichois Hans Kossmann a demandé aux arbitres de donner un penalty à son équipe mais le quatuor n'est pas entrée en matière. Difficile pourtant de comprendre la réaction des zèbres face au geste de l'ancien Biennois qui a fermé le gant sur le puck pour l'expédier au loin alors qu'il restait moins de deux minutes à jouer dans le troisième tiers. Les Zurichois se consoleront en se disant qu'ils ont connu un passage à vide coupable de deux minutes entre la 25 et la 27e qui leur a coûté trois buts.

A eux de bâtir leur mental et de prouver qu'ils ont un coeur de champion afin d'arracher un éventuel septième acte dans leur PostFinance Arena mardi prochain.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS