Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - La suppression de la participation de l'assurance maladie de base aux coûts des verres de lunettes et autres lentilles provoque des réactions parfois irrationnelles. Les opticiens constatent une augmentation sensible de leur clientèle, sans que cela se concrétise toujours par des ventes.
Pour le président des opticiens vaudois Jacques Culand, beaucoup de clients ont réagi "de manière épidermique, voire simpliste" après l'annonce, début décembre, de la suppression des 180 francs alloués par l'assurance de base lors d'achats de lunettes ou de verres de contact. Une contribution disponible chaque année pour les enfants et tous les cinq ans pour les adultes.
InutileLa demande a certes augmenté, les gens voulant profiter une dernière fois de cette possibilité, ajoute l'opticien. Mais, dans bien des cas, "nous avons dû leur expliquer que leur démarche, dans l'urgence avant le 31 décembre, était inutile", ajoute M.Culand qui se base sur les dernières tendances dans les magasins puisqu'il a rencontré ses collègues en séance la semaine dernière.
Soit ils ont déjà profité de l'aide de l'assurance de base ces cinq dernières années, soit ils n'ont pas encore utilisé leur franchise cette année. Beaucoup disposent en outre d'une assurance complémentaire qui continuera à couvrir les frais de lunettes à l'avenir, a expliqué à l'ATS le président du groupement des opticiens vaudois.
La myopie n'est pas une maladieEn revanche les problèmes de vue comme la myopie ou la presbytie ne constituent pas des maladies, précise Dominic Ramsbeck, responsable de l'information à la Société des opticiens suisses. Il s'agit là de défauts génétiques ou d'effets naturels liés à l'âge. La décision du Département fédéral de l'intérieur (DFI) de modifier l'ordonnance est donc logique, selon lui.
Dans ces conditions, et parce qu'elle a finalement peu d'influence, les opticiens acceptent la décision des autorités, a ajouté M.Ramsbeck, non sans préciser avoir été "très surpris" par cette annonce des autorités au début du mois. Car les opticiens n'avaient reçu aucun signal de l'Etat, regrette leur porte-parole.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS