Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au nombre des activités 2017 de la COMCO figurent des sanctions pour cartels de soumission d'entreprises de construction (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Lutter contre les cartels durs et les cloisonnements des marchés: tels sont les objectifs que s'est fixée la Commission de la concurrence (COMCO) pour l'année 2018.

"Les priorités restent inchangées", a indiqué Andreas Heinemann, le nouveau président de la COMCO, mardi devant la presse à Berne. La pratique consistant à sanctionner les ententes cartellaires horizontales et verticales dures facilite la conclusion d'accords amiables, qui raccourcissent la procédure et amènent une réduction des sanctions, estime la commission.

Le bilan 2017 de la COMCO a été présenté mardi durant une conférence de presse. Ses activités et décisions ont porté "sur la totalité du spectre du droit de la concurrence". On peut notamment citer des sanctions pour cartels de soumission d'entreprises de construction, la fixation des prix de tondeuses à gazon robotisées ou encore des abus de position dominante en matière de services postaux.

La COMCO précise que les nouvelles technologies ont une influence grandissante sur ses activités. Consciente des spécificités des marchés numériques, la commission "tient particulièrement compte du potentiel innovant de ce secteur" dans sa pratique.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS