Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le français LVMH, numéro un mondial du luxe, a vu ses ventes croître de 16% au 3e trimestre, à 8,58 milliards d'euros (9,37 milliards de francs). Il dit "continuer à enregistrer de fortes progressions en Europe et aux Etats-Unis" ainsi qu'une "accélération" au Japon.

"Avec une croissance organique de 7%, la tendance reste comparable à celle du premier semestre", a indiqué lundi soir dans un communiqué le géant français dont la croissance organique s'était établie à 6% sur les six premiers mois de l'année (+3% au premier trimestre et +9% au deuxième trimestre).

Le chiffre d'affaires trimestriel de LVMH est légèrement supérieur au consensus d'analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset qui tablait sur 8,565 milliards d'euros de ventes.

Croissance après 9 mois

Sur neuf mois, le groupe dirigé par Bernard Arnault qui détient 70 marques marques dont Louis Vuitton, Fendi, Céline, Givenchy ou encore Guerlain, a vu ses ventes atteindre les 25,28 milliards d'euros, en progression de 18% - et de 6% en données organiques.

Le secteur Mode & Maroquinerie, premier du groupe avec un tiers du chiffre d'affaires - "réalise une croissance organique de 5% de ses ventes sur les neuf premiers mois de 2015". Cette croissance avait été de 1% au premier trimestre, puis de 10% au deuxième.

La marque-phare Louis Vuitton "poursuit sa croissance et continue d'illustrer sa très forte dynamique créative dans toutes ses collections. En maroquinerie en particulier, la créativité du +Monogram+ et le savoir-faire des artisans dans leur travail du cuir connaissent un grand succès", fait valoir le groupe.

Pôle horloger

"L'évolution des magasins, l'ouverture de la maison d'Asnières sur les lieux même de l'atelier historique de Louis Vuitton, ont marqué le dernier trimestre", indique le groupe, qui ne détaille les performances chiffrées d'aucune de ses maisons.

Quant à la deuxième division du groupe, les Vins et Spiritueux, elle enregistre une croissance organique de 7% de ses ventes sur les neuf premiers mois, "avec une accélération notable au troisième trimestre".

En Suisse, LVMH contrôle les marques horlogères TAG Heuer, à La Chaux-de-Fonds, Zenith, au Locle (NE), Hublot, à Nyon (VD) et le joaillier Bulgari, entreprise italienne, mais dont le pôle horloger est basé à Neuchâtel.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS