Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Médecins du Monde (MdM) dépose mercredi une opposition au brevet sur le sofosbuvir, un nouveau traitement contre l'hépatite C, auprès de l’Office Européen des Brevets (OEB). La Suisse est aux premières loges, compte tenu des prix pratiqués pour ce médicament, et par conséquent de la limitation de son usage.

Le laboratoire américain Gilead commercialise 12 semaines de traitement de sofosbuvir à des "prix exorbitants", selon MdM: 58'000 francs en Suisse et 41'000 euros en France. Cette politique de prix entrave l’accès de nombreux patients à ce médicament, indique l'ONG dans un communiqué mercredi.

L'OFSP limite son remboursement

Le Dr Bernard Borel, président de MdM Suisse, rappelle que "le coût invraisemblable imposé par Gilead contraint l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) à limiter le remboursement." Le traitement n'est pris en charge par l'assurance de base que pour les patients dont le foie est déjà gravement atteint, ou qui auraient, si le foie est sain, développé une autre maladie, de la peau ou des reins.

La section suisse, comme toutes les sections européennes, sont derrière la décision de MdM France, a dit à l'ats Antoine Morata, responsable de la communication de MdM Suisse. "Une décision de l'OEB aura un impact sur les prix pratiqués en Suisse, et donc sur l'accès aux soins", a-t-il relevé.

L'ONG admet que l’utilisation du sofosbuvir pour traiter l’hépatite C est une avancée thérapeutique majeure. Par contre, elle considère que la molécule en elle-même, fruit de travaux de nombreux chercheurs publics et privés, n’est pas suffisamment innovante pour mériter un brevet.

Un générique pour 94 francs

Une opposition au brevet est un recours juridique qui permet de contester la validité d’un brevet. En cas de succès, cela pourrait favoriser la mise en compétition avec des versions génériques qui ne coûteraient que 94 francs pour le sofosbuvir.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime qu’entre 130 et 150 millions d’individus sont porteurs chroniques de l’hépatite C. En Suisse, 33'000 cas d’hépatite C sont déclarés et 83'000 personnes sont estimées porteuses du virus. Au sein de l’UE, entre 7,3 et 8,8 millions de personnes seraient infectées.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS