Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Depuis la suspension des négociations de paix le 6 août, les combats et les raids aériens se sont intensifiés au Yémen, rendant les activités humanitaires quasi impossibles", affirme Médecins du Monde (image symbolique).

KEYSTONE/EPA/YAHYA ARHAB

(sda-ats)

Médecins du Monde a annoncé mardi avoir suspendu ses activités et évacué son personnel du Yémen. Le pays est en proie à des attentats djihadistes et à des combats opposant la coalition arabe aux rebelles chiites Houthis.

"Depuis la suspension des négociations de paix le 6 août, les combats et les raids aériens se sont intensifiés au Yémen, rendant les activités humanitaires quasi impossibles. Dans ce contexte, Médecins du Monde prend la décision d'évacuer son personnel", une équipe basée à Sanaa, a annoncé l'ONG.

MDM "appelle la communauté internationale à se mobiliser pour obtenir l'arrêt des bombardements et l'accès sans entrave aux populations".

Quelque "80% des habitants ont besoin d'une aide d'urgence et environ 25% des centres de santé sont détruits ou ne fonctionnent plus. Près de la moitié de la population se trouve également en situation d'insécurité alimentaire. Dans le respect du droit humanitaire international, le déploiement de l'aide humanitaire et l'accès aux blessés doivent être facilités", a plaidé Jean-François Corty, directeur des opérations internationales de l'ONG.

En août, Médecins sans frontières (MSF) avait déjà annoncé l'évacuation de son personnel de six hôpitaux du nord du Yémen, après un raid aérien contre un établissement que l'ONG appuyait et qui a fait 19 morts et 24 blessés. D'après MSF, c'était la quatrième fois qu'une structure qu'elle soutient était touchée au Yémen, ravagé par une guerre depuis un an et demi.

Conférence en Egypte

Les Nations unies ont déclaré la semaine dernière qu'au moins 10'000 personnes avaient été tuées depuis le déclenchement de ce conflit en mars 2015. Selon l'ONU, 14 des 26 millions d'habitants du Yémen ont besoin d'une aide alimentaire et sept millions souffrent d'une insécurité alimentaire.

Dans ce contexte, l'Egypte accueillera en mars prochain une conférence internationale visant à coordonner l'aide humanitaire destinée au Yémen, a annoncé mardi le ministre égyptien de l'Administration locale, Abdel Rakib Fateh. Cette réunion aura lieu à Charm el Cheikh.

"Nous préparons pleinement cette conférence de manière à pouvoir nous tourner vers les ONG caritatives, les organisations de la société civiles et vers de nombreux donateurs", a précisé le ministre lors d'une conférence de presse au Caire.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS