Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les ménages suisses ont dépensé en 2011 en moyenne 3150 francs pour la consommation de médias, selon Schweizer Medien. Ce chiffre tient compte pour la première fois des smartphones et des tablettes qui devraient à l'avenir générer des recettes croissantes.

Les crises financières et la mutation dans le monde de la communication avec l'arrivée des smartphones et des tablettes constituent des défis pour les responsables des médias. C'est ce que révèle une étude présentée par l'organisation des médias alémaniques Schweizer Medien.

Dilemme

Pour de nombreux éditeurs, le dilemme est de garder le contrôle des coûts tout en investissant dans des offres inventives. Environ 75% des responsables de médias misent sur des contenus payants sur les plateformes numériques.

Les Suisses ont dépensé 1,674 milliard de francs en 2011 pour les médias imprimés, soit 3% de moins qu'en 2010. Les recettes des ventes d'abonnements ont stagné à 1,147 milliard (-0,5%) alors que les ventes au numéro ont reculé de 8% à 527 millions.

Les recettes des téléchargements de contenus médias se sont élevées à 546 millions de francs (+11,2%). Les dépenses pour les apps, selon des estimations, s'élèvent à 131 millions (+42%) pour les smartphones et à 45 millions (+400%) pour les tablettes.

Redevances

Les Suisses ont payé 1,4 milliard de francs (+1,3%) en redevances radio et télévision. Ils ont dépensé 805 millions (-7,4%) pour des livres et 236 millions (+0,9%) pour le cinéma.

Les revenus totaux des médias en 2011 ont progressé de 0,3% à 14,3 milliards de francs. Les particuliers ont investi 11,1 milliards, dont 5,2 milliards pour des contenus. Les recettes publicitaires s'établissent à 3,1 milliards de francs, en progression de 3,2%.

ATS