Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La faiblesse de l'euro par rapport au franc suisse fait baisser le prix de nombreux produits importés, mais pas ceux des médicaments remboursés par l'assurance maladie. Selon le surveillant des prix, avec le cours actuel, le potentiel d'économies s'élève pourtant à 800 millions de francs par an.

Si les prix des médicaments étaient tout de suite adaptés au cours, au même titre que les autres produits importés, les primes d'assurance maladie des adultes dès 26 ans pourraient alors être diminuées de 2,8 % en moyenne. Soit 138 francs de moins par personne et par année.

Rien que pour les médicaments originaux, quelque 500 millions de francs pourraient être économisés, selon les calculs du surveillant fédéral des prix Stefan Meierhans publiés jeudi dans la "Berner Zeitung" et dont l'ats a également pu prendre connaissance.

Le franc fort profite surtout aux fabricants étrangers qui livrent en Suisse, a souligné de son côté le porte-parole du Bureau du surveillant des prix. Mais l'industrie pharmaceutique suisse tire aussi avantage d'un taux de change plus élevé. Comme les pharmacies, parce que leur marge bénéficiaire dépend des prix.

Adapter les prix plus vite

Malgré ce constat, il est peu probable que les patients et les caisses maladie en profitent eux aussi. La Confédération fixe les prix.

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) examine chaque année un tiers des médicaments présents sur une liste de spécialités. Cela prend par conséquent trois ans jusqu'à ce que tous les prix soient adaptés au taux de change.

De plus, la Confédération ne prend pas comme référence le taux de change actuel. Elle se base sur le taux de change moyen effectif entre février 2014 et janvier 2015, soit 1,20 euro, a indiqué l'OFSP.

Selon Monsieur Prix et la directrice de la Fondation pour la protection des consommateurs alémaniques Sara Stalder, les gains de change devraient être répercutés sur les prix des médicaments au plus tard d'une année à l'autre.

Adapter le taux de change chaque année constituerait un énorme investissement, rétorque l'OFSP. Il faudrait faire une comparaison à long terme pour voir si cette mesure vaut vraiment la peine.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS