Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Selon l'ONG Jugend Rettet, quelque 3000 personnes ont été secourues dans la journée, particulièrement dense pour les secouristes en raison du beau temps qui prédomine dans la région. Mais il restait plus d'un millier de personnes à secourir samedi soir (image symbolique).

KEYSTONE/AP/BERNAT ARMANGUE

(sda-ats)

Quelque 35 opérations de secours ont eu lieu ou étaient toujours en cours samedi au large des côtes libyennes, ont indiqué à l'AFP les garde-côtes italiens et une ONG. Elles visaient à venir en aide à près de 4000 migrants.

Ces opérations ont été déclenchées par les garde-côtes italiens, qui coordonnent tous les sauvetages en Méditerranée centrale, dont une quinzaine était toujours en cours samedi soir, ont précisé ces garde-côtes.

Selon une l'ONG Jugend Rettet, qui participe aux secours, quelque 3000 personnes ont été secourues dans la journée, particulièrement dense pour les secouristes en raison du beau temps qui prédomine dans la région.

Capacités d'accueil atteintes

Mais selon leur porte-parole, Pauline Schmidt, interrogée par l'AFP, plus d'un millier de personnes restaient encore à secourir, alors que la nuit était tombée au large de la Libye, et que les navires sur place ont tous atteint leur capacité d'accueil. "Au moins six canots pneumatiques sont encore à la dérive autour de notre bateau", a-t-elle assuré en début de soirée.

D'autres navires devaient arriver sur les lieux pour prendre le relais de la flotille déjà sur place, composée essentiellement de bateaux affrétés par les ONG, a ajouté la porte-parole. "Nous n'avons jamais eu à nous occuper d'autant de personnes en même temps", a-t-elle encore affirmé.

Vendredi, plus de 2000 migrants avaient déjà été secourus en Méditerranée au large de la Libye. Un adolescent avait été retrouvé mort dans l'un des canots à la dérive, tous pleins à craquer. De nombreux migrants meurent étouffés ou noyés tant les embarcations sont surchargées par les passeurs.

Sauvetages près de l'Espagne et de la Grèce

Plus à l'ouest, plus de 200 migrants ont été sauvés en mer depuis mercredi au sud et à l'est de l'Espagne, ont annoncé samedi à l'AFP la Garde civile et le Sauvetage maritime.

Beaucoup de ces migrants ont été dirigés vers des ports d'Andalousie où ils sont arrivés samedi matin. Selon un porte-parole des services de secours, "ils se portent tous bien" et il n'y a pas de blessés parmi eux.

Dans l'est de la Méditerranée, les garde-côtes grecs ont escorté samedi vers l'île de Céphalonie, en mer Ionienne, un navire chargé d'un cinquantaine de migrants, que des passagers avaient signalé en détresse dans la matinée, ont indiqué leur bureau de presse.

Les passagers, dont le nombre exact et la nationalité n'étaient pas encore connus, "semblent en bonne santé", a précisé une porte-parole. Le bateau, escorté d'une patrouille côtière, devait rallier dans la soirée un port de l'île de Céphalonie.

Centaines de morts

Le nombre de morts ou de personnes disparues en Méditerranée, en provenance de Libye, a atteint 666 depuis le début de l'année, contre plus de 5000 en 2016, selon le dernier décompte de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Plus de 27'000 personnes ont déjà été secourues et transportés en Italie depuis le début de l'année, soit une très forte hausse par rapport à la même période de l'an dernier, selon l'Organisation internationale des migrations (OIM).

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS