Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Je ne peux pas dire que je vais bien. Mais cela va de mieux en mieux, ça progresse chaque jour", a confié Mélanie Meillard samedi, en marge des épreuves de Coupe du monde de Crans-Montana.

Une prise de parole qui survient 23 jours après qu'une vilaine chute a brisé ses rêves olympiques et mis fin à sa saison.

La Valaisanne est revenue sur les circonstances de sa chute, survenue le 8 février à Pyeongchang lors d'un entraînement de géant: "C'était notre premier jour d'entraînement. La première manche s'est bien passée, et sur la deuxième j'ai commis une faute toute bête Mon genou a lâché avant même que je retombe. J'ai tout de suite compris que ma saison était terminée", a-t-elle précisé.

Mélanie Meillard (19 ans) refusait d'évoquer la malchance concernant son accident. "Je n'aurais pas dû commettre cette faute. J'étais déçue de moi-même", a-t-elle relevé celle qui a été victime d'une déchirure du ligament croisé antérieur, d'une déchirure partielle du ligament latéral interne ainsi que d'une luxation du ménisque externe au genou gauche.

"Je n'ai pas encore digéré totalement", a concédé Mélanie Meillard, dont l'absence doit durer sept à neuf mois. Mais elle préfère regarder de l'avant. "C'est un passage obligé", a-t-elle expliqué, précisant ne pas savoir jusqu'à quand elle devra recourir à des béquilles. "Je ne parviens pas encore à marcher, à supporter le poids du corps. Mais je n'ai pas d'attelle. Je fais beaucoup de physio. Je peux déjà bien bouger mon genou, même si je dois faire attention."

A-t-elle un planning précis concernant sa rééducation? "Mon coach physique (réd: Patrick Flaction) a déjà tout planifié. Mais je ressens encore des douleurs lorsque je suis trop longtemps debout. On ne va pas précipiter les choses", a assuré la skieuse d'Hérémence, qui refuse de faire d'une participation au géant d'ouverture de saison à Sölden (le 27 octobre, soit dans moins de huit mois) un objectif.

"Sölden arrivera peut-être trop vite. On va y aller pas à pas. Quand je pourrai recommencer à m'entraîner, on pourra évoquer un objectif" concernant un retour à la compétition, a poursuivi Mélanie Meillard. "Cette pause forcée va me permettre de récupérer. Je vais aussi beaucoup apprendre sur moi-même et sur mon corps. Et tous ceux avec qui j'ai discuté m'ont dit être revenus plus forts après avoir connu une telle blessure."

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS