Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'année 2011 aura été celle des records climatiques en Suisse. Avec un excédent thermique de 2 degrés, elle a été marquée par la température moyenne annuelle la plus élevée depuis le début des mesures en 1864, a annoncé MétéoSuisse mardi.

L'année a aussi été nettement trop sèche sur l'ensemble du pays et extrêmement ensoleillée. Les quatre premiers mois ont été exceptionnellement doux et secs.

Le printemps 2011 a été le plus chaud depuis le début des mesures il y a près de 150 ans. Le 7 avril, on a mesuré 26 degrés à Bâle. Le Tessin a même connu des journées tropicales en avril déjà, avec 31,8 degrés à Locarno-Monti deux jours plus tard.

Temps changeant

L'été a été caractérisé par un temps changeant avec des températures nettement trop fraîches en juillet et des pluies prononcées, comme si la nature avait essayé de rééquilibrer le printemps très sec et chaud, observe MétéoSuisse.

Un temps estival s'est en revanche installé la seconde quinzaine d'août: la journée la plus chaude de l'année a été observée le 22, avec des valeurs atteignant ou dépassant 33 degrés. A Sion, il a fait 36,8 degrés. Cette canicule a abruptement pris fin quelques jours plus tard.

Chaleur en montagne

Septembre restera dans les annales comme un mois très doux. Quant à l'automne, il a été le deuxième plus chaud depuis le début des mesures. Le mois de novembre a été caractérisé par des records de sécheresse au nord et des records de chaleur en montagne.

Dans les stations d'altitude, de grandes quantités de neige sont tombées en septembre et en octobre, puis à nouveau vers la mi-décembre où la neige a aussi été observée pour la première fois en plaine.

ATS