Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un nouveau système de prévision météo annonce plus précisément les orages dans les régions alpines (image symbolique).

KEYSTONE/ARNO BALZARINI

(sda-ats)

Après une phase de test de six mois, MétéoSuisse met en exploitation un nouveau système de prévision. Il permet notamment de mieux prédire les évolutions météorologiques rares et extrêmes.

Le modèle de prévision météorologique constitue un outil particulièrement utile pour émettre des avis d'intempéries dans les zones alpines, explique MétéoSuisse sur son site mercredi.

Du nom de COSMO-E, il calcule deux fois par jour 21 prévisions légèrement différentes, mais également probables, pour les cinq jours à venir.

Lorsqu'un système de prédiction météorologique ne mesure qu'une seule prévision, appelée "déterministe" dans le jargon, on obtient une évolution possible du temps. En revanche, on ne connaît pas la fiabilité de cette prévision.

Mesurer la fiabilité

COSMO-E calcule, lui, une série de prévisions légèrement différentes de manière à obtenir plusieurs évolutions possibles de la météo. A partir de ces multiples prévisions de probabilité équivalente, on peut déterminer la fiabilité de la prévision d'ensemble ainsi qu'une prévision de probabilité.

Le nouveau modèle peut aussi établir l'évolution météorologique la plus probable tout en indiquant le degré de fiabilité de cette prévision. Plus les prédictions individuelles sont différentes, plus le pronostic est incertain. A l'inverse, plus les évolutions sont semblables, plus la prévision est sûre.

ATS