Toute l'actu en bref

Leo Varadkar sera le plus jeune chef de l'exécutif de l'histoire du pays (archives).

KEYSTONE/EPA/AIDAN CRAWLEY

(sda-ats)

Leo Varadkar, métis et homosexuel, a été désigné vendredi chef du parti irlandais de centre-droit Fine Gael. Il deviendra premier ministre du pays dans dix jours.

M. Varadkar, 38 ans, sera le plus jeune chef de l'exécutif de l'histoire du pays. Il a été élu à la tête du parti avec 60% des voix face à Simon Coveney, a indiqué le parti sur Twitter. L'arrivée au pouvoir d'un profil comme le sien illustre les profonds changements qui ont bouleversé la société irlandaise, à forte tradition catholique, depuis deux décennies.

Il succédera à Enda Kenny, qui avait annoncé sa démission à la mi-mai. Elu Premier ministre en 2011, M. Kenny, 66 ans, avait été réélu en mai 2016 après plus de deux mois de blocage. Sans majorité au parlement, le leader du Fine Gael n'a tenu qu'une année à la tête du fragile gouvernement irlandais.

Taxe sur l'eau

Enda Kenny n'avait en effet réussi à se faire réélire, après quatre votes du Parlement, que grâce au soutien des députés indépendants, et après un accord avec le Fianna Fail, principale formation d'opposition, pour qu'il ne s'oppose pas à la constitution d'un gouvernement minoritaire. Le Fianna Fail avait obtenu une hausse des dépenses publiques et la suspension de redevances sur l'eau, qui avaient valu au Fine Gael d'importantes manifestations à Dublin.

Instaurée début 2015, cette taxe sur l'eau a cristallisé le ressentiment des Irlandais vis-à-vis de la politique d'austérité menée ces dernières années par l'administration Kenny, alors que l'économie du pays, après avoir souffert de la crise financière, a enregistré une croissance de 7,8% en 2015 puis 5,2% en 2016.

Le départ d'Enda Kenny a également été précipité par les nombreuses critiques suscitées par sa gestion d'un scandale au sein de la police, révélé en février. Son gouvernement a été accusé d'avoir laissé ses services ruiner la réputation d'un policier, lanceur d'alerte, accusé à tort il y a plusieurs années d'agressions sexuelles sur des enfants.

ATS

 Toute l'actu en bref