Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Johann Schneider-Ammann (à gauche) a été chaleureusement reçu par le président israélien Reuven Rivlin.

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

Johann Schneider-Ammann a discuté dimanche des conflits au Proche-Orient avec le président israélien Reuven Rivlin. Celui-ci a souligné l'importance de la Suisse en raison de ses mandats de puissance protectrice dans la région, a expliqué le conseiller fédéral.

La Suisse représente les intérêts américains en Iran et défend les intérêts de l’Iran en Arabie saoudite et ceux de l’Arabie saoudite en Iran. M. Rivlin a évoqué ces mandats et "nous a demandé d'aider à pacifier la région", a-t-il ajouté dans un entretien à l'ats.

Le président israélien n'a pas exprimé de demande concrète de bons offices de la Suisse, a précisé le ministre de l'économie. "Il nous a demandé d'aider à rendre le monde plus pacifique. Je lui ai proposé nos bons offices", a-t-il dit.

Durant la guerre en Syrie, l'Iran a accru son influence dans la région et s'est rapproché des frontières de l'Etat hébreu. Ryad tente pour sa part de contrecarrer l'influence iranienne.

Israël a pour sa part tracé une "ligne rouge" de 60 km pour les milices soutenues par Téhéran. L'Etat hébreu s'est toujours tenu à l'écart du conflit qui ravage son voisin, mais il a bombardé à plusieurs reprises des convois d'armes destinées au Hezbollah chiite libanais, soutenu par l'Iran et qui combat au côté du régime de Damas.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS