Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les chaînes de l'entreprise M6 ont vu leur audience céder un peu de terrain l'année passée (photo symbolique).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Le groupe de télévision M6 a publié mardi un bénéfice net de 158,4 millions d'euros pour 2017, en progression de 3,7%, porté par de bonnes recettes publicitaires et l'intégration du pôle RTL radio en fin d'année.

Pour 2018, M6 indique son intention d'augmenter ses investissements dans ses programmes pour voir ses audiences et sa part de marché progresser.

La société, contrôlée à plus de 48% par RTL Group, affiche sur l'année une hausse de 8,5% de son chiffre d'affaires à 1,34 milliard d'euros (1,5 milliard de francs). La progression atteint 4,6% pour les revenus publicitaires de ses chaînes gratuites.

Ces résultats ressortent supérieurs aux attentes des analystes interrogés par Factset qui tablaient sur un résultat net de 149 millions d'euros et un chiffre d'affaires de 1,35 milliard.

Le groupe dirigé par Nicolas de Tavernost a dégagé un résultat opérationnel courant (EBITA) de 248,7 millions d'euros, en progression de 1,3%. Sur une base récurrente, c'est-à-dire sans l'effet de l'indemnité exceptionnelle versée en 2016 par Orange et liée à la fin du contrat M6 Mobile, l'EBITA bondit de 22,2%.

Audiences défavorables

La marge opérationnelle de l'entreprise est toujours largement supérieure à celle de ses pairs, notamment TF1. Elle atteint sur la période 17,9%, contre 19,2% un an plus tôt (15,9% hors M6 Mobile).

Sur le seul quatrième trimestre, le groupe a vu les recettes publicitaires de ses chaînes gratuites progresser de 6,4%, malgré des audiences défavorables en décembre et qui se sont poursuivies en janvier.

D'octobre à décembre, le chiffre d'affaires de la société a gagné 21,8% à 371,5 millions d'euros, grâce notamment à la contribution de 55 millions du pôle radio RTL que le groupe a commencé à intégrer dans ses comptes.

Sur l'ensemble de l'année, les chaînes de l'entreprise M6 ont vu leur audience céder un peu de terrain (-0,3 point) à 13,8%, même si sur la cible préférée des annonceurs, les femmes de moins de 50 ans, l'audience reste stable (+0,1 point).

Investissements

En ce qui concerne les activités autres que son coeur de métier, le chiffre d'affaires du pôle Production et Droits audiovisuels se monte à 101,7 millions d'euros, en hausse de 4,2%, pour un EBITA quasi stable à 8 millions.

Le pôle diversifications voit son chiffre d'affaires progresser de 2,6% à 333,3 millions d'euros. Mais il s'avère moins rentable que l'activité de télévision.

Dans cette branche, l'activité de vente à distance Ventadis accuse un EBITA en recul de près de 25%. M6 a fermé l'an dernier sa chaîne de téléachat en continu et veut renforcer cette activité dans le numérique.

Niveau perspectives, M6 indique qu'il continuera son processus d'intégration de RTL Radio cette année et rappelle son objectif "de générer 6 millions d'euros de synergies en coûts et en revenus sur les 18 millions récurrents attendus à l'horizon 2020". Le groupe compte par ailleurs poursuivre ses investissements dans les programmes "afin de poursuivre la progression de ses audiences et de sa part de marché".

M6 devrait bénéficier en outre de nouveaux revenus tirés des contrats de distribution de ses chaînes signés avec Altice-SFR, Groupe Canal+, Orange et Bouygues Telecom, mais ne précise pas combien il devrait retirer de la renégociation de ces contrats.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS