Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bienne - Mikron est parvenu à réduire sensiblement sa perte à 2,5 millions de francs au premier semestre de 2010, contre encore 18,3 millions un an plus tôt. Le fabricant biennois de machines et d'installations a tiré profit de la remontée conjoncturelle et vu ses commandes bondir de 82,2% à 110,2 millions.
Le chiffre d'affaires a augmenté de 5,7% à 81 millions de francs, indique Mikron jeudi dans un communiqué. Le groupe a ramené sa perte d'exploitation EBIT à 0,9 million, contre 18,3 millions il y a un an. Mikron attribue cette amélioration au succès des "mesures correctives" prises au cours des derniers mois difficiles.
Dans sa division Machining, dont un part considérable de l'activité est réalisée avec l'industrie de sous-traitance automobile, le groupe industriel biennois a pu augmenter son chiffres d'affaires de 43,1% à 47 millions de francs. Les entrées de commandes ont elles explosé de 137,3% à 58 millions.
Mikron profite ainsi du retour de la croissance après deux années difficiles qui avaient entraîné "de lourds ajustements de personnel et d'organisation", rappelle le groupe. Fin 2009, Mikron a dû se résoudre à procéder à une nouvelle réduction d'effectif avec la suppression de quelque 100 postes à plein temps.
Dans sa division Automotion, dévouée majoritairement à l'industrie pharmaceutique et au secteur des technologies médicales, Mikron a enregistré une forte augmentation des commandes (+46,5% à 52,8 millions de francs) au cours des six premiers mois de l'année. Mais Mikron a encore subi l'atonie des mois précédents, qui a eu pour conséquence un recul du chiffre d'affaires de 21,1% à 34,5 millions.
PrudenceDans l'ensemble, le rétablissement des commandes du groupe au premier semestre devrait se traduire par une nouvelle hausse du chiffre d'affaires au second semestre, "ce qui incite fondamentalement à l'optimisme", écrit Mikron.
Mais le groupe observe toutefois avec prudence l'affaiblissement de l'euro face au franc. Cette situation est source de "grandes inquiétudes" et Mikron souligne une forte pression exercée sur son site de Boudry (NE).
L'entreprise biennoise table sur une nette amélioration de l'EBIT au second semestre et croit même à un résultat équilibré sur tout l'exercice. "Après la crise, Mikron continue de bénéficier de liquidités suffisantes et d'un bilan très solide", poursuit le groupe.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS