Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tennis - Roger Federer a bel et bien trouvé ses marques sur la terre battue bleue du Masters 1000 de Madrid.
Contrairement à Rafael Nadal, éliminé jeudi, et à Novak Djokovic, évincé vendredi, le Bâlois s'est hissé en demi-finale en dominant 6-4 6-4 l'Espagnol David Ferrer (ATP 6).
Comme la veille face au Français Richard Gasquet, le no 3 mondial a livré une copie très propre. Intouchable sur son engagement, il n'a pas eu à défendre la moindre balle de break. Il a aussi profité de son ascendant psychologique sur Ferrer, qui est l'un de ses souffre-douleur préférés sur le circuit (désormais 14-0 dans les face-à-face !). Le Valencien lui a ainsi offert le premier break (à 2-1) sur une double faute. Dans le second set, le Rhénan bénéficiait de deux grosses erreurs en coup droit de son adversaire pour lui ravir son service à 4-4.
Devant plusieurs joueurs du Real Madrid, dont Cristiano Ronaldo, Federer bouclait la partie le jeu suivant sur un 7e ace après 1h22 de jeu seulement.
En demi-finale, Federer n'aura pas droit au choc attendu contre Novak Djokovic. A la surprise générale, le Serbe a été sorti 7-6 (7/2) 6-3 par son compatriote Janko Tipsarevic (ATP 8). Tenant du titre dans la capitale espagnole, le no 1 mondial a donné l'impression de s'être lui-même convaincu qu'il n'avait aucune chance de s'imposer sur cette terre battue bleue. Une surface qu'il n'a cessé, avec Nadal, de critiquer toute la semaine.
"Je ne serai pas là l'an prochain s'ils maintiennent ce court bleu", a tonné Djokovic après sa défaite. "S'ils voulaient faire un test pour voir à quoi ça ressemblait, à mes yeux, ils ont échoué", a-t-il affirmé, expliquant ne pas pouvoir se déplacer à sa convenance sur cette surface, trop glissante selon lui. Contre Tipsarevic, son apparente résignation lui a d'ailleurs valu quelques sifflets lors du second set.
Samedi en demi-finale, Federer et Tipsarevic en découdront pour la cinquième fois, le Bâlois ayant toujours gagné jusqu'ici. Leur dernière confrontation, qui était aussi leur première sur terre battue, s'était soldée par une net succès du no 3 mondial à Roland Garros en 2011 (6-1 6-4 6-3).
Dans l'autre moitié du tableau, Tomas Berdych (ATP 7) et Juan Martin Del Potro (ATP 11) seront opposés. Très ouverte, cette demi-finale appelle au moins une certitude: ça va cogner. Du haut de leur quasi double-mètre, le Tchèque (1m96) et l'Argentin (1m98) ont impressionné par leur puissance cette semaine.

ATS