Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Maillard: "un peu d'émotion et beaucoup de responsabilités"

Pierre-Yves Maillard et Barbara Gysi au congrès de l'Union syndicale suisse (USS).

KEYSTONE/MARCEL BIERI

(sda-ats)

Le conseiller d'Etat Pierre-Yves Maillard a ressenti "un peu d'émotion et beaucoup de responsabilités" en étant élu samedi à la tête de l'USS. Il confirme qu'il sera candidat au Conseil national et pas aux Etats où les femmes ont "la priorité".

Interrogé par Keystone-ATS, Pierre-Yves Maillard a jugé que cette campagne pour la présidence de l'Union syndicale suisse (USS) avait été "un long processus, disputé jusqu'au bout". Il a salué l'engagement et la pugnacité de Barbara Gysi (PS/SG).

Poursuite des équilibres

"Maintenant, je ressens un peu d'émotion et beaucoup de responsabilités" devant la perspective de diriger la faîtière syndicale. Dès la semaine prochaine, il va discuter avec le gouvernement vaudois de sa démission et de l'élection complémentaire à venir.

Pour l'avenir du canton de Vaud, le chef du Département de santé et de l'action sociale (DSAS) espère que les équilibres gauche-droite, "qui ont bien fonctionné pendant dix ans", puissent perdurer. Cela afin de pouvoir "travailler ensemble".

Unité indispensable

"A gauche, c'est sûr qu'il faudra de l'unité", relève Pierre-Yves Maillard, figure forte qui a souvent réussi à imposer une ligne. "Mais l'unité, elle ne se décrète pas, elle se travaille. Il faut investir beaucoup de temps pour convaincre."

Le conseiller d'Etat confirme en outre qu'il sera candidat l'automne prochain au Conseil national et pas au Conseil des Etats. "Les femmes ont la priorité" à la Chambre des cantons, où le siège socialiste se libérera à cause du retrait de la sénatrice Géraldine Savary dû à la polémique liée au milliardaire Frederik Paulsen.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.