Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

C'est un défaut de fabrication qui est en cause dans l'avalanche de maillots déchirés de la Suisse dimanche dans son match contre la France. Puma l'a annoncé après une enquête interne.

"Notre analyse du maillot suisse porté lors du match dimanche montre qu'il y a eu un lot de tissu, dont les fils ont été endommagés lors du processus de production, conduisant à une fragilisation du vêtement final", a fait savoir l'équipementier allemand dans un communiqué.

Le tissu défectueux "a été utilisé uniquement pour un nombre limité de maillots suisses", précise le groupe de Herzogenaurach, qui a admis que sept tuniques avaient été déchirées durant le match. "Puma a vérifié l'inventaire de tous les maillots de toutes les équipes Puma et peut assurer qu'un tel incident malheureux ne se reproduira pas", est-il ajouté.

Le groupe fournit les tuniques de cinq équipes participant à l'Euro 2016: l'Autriche, l'Italie, la République Tchèque, la Slovaquie et la Suisse. Réalisés dans un assemblage d'élasthanne et de polyester, les maillots arborant un félin bondissant ont tous été produits en Turquie, indique Puma.

Dimanche soir, au moins quatre joueurs suisses (Mehmedi, Embolo, Dzemaili et Xhaka) ont dû changer de tunique sous les objectifs des caméras. D'autres ont dû se changer à la mi-temps.

Cette déconvenue vaut à Puma d'être copieusement raillé sur les réseaux sociaux et égratigne l'image du groupe, en pleine tentative de redressement après des années de traversée du désert. "J'espère que Puma ne fabrique pas de préservatifs", a ironisé Xherdan Shaqiri sur la télévision suisse SRF.

L'incident est d'autant plus fâcheux pour la marque au félin bondissant, que celle-ci avait annoncé vouloir mettre l'accent sur le "design" et "l'innovation technologique" durant l'Euro 2016 pour se démarquer des deux géants du secteur Adidas et Nike.

ATS