Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lausanne - Les finances vaudoises devraient rester équilibrées en 2011. Le canton table sur un léger bénéfice de trois millions de francs. Mais ce résultat englobe déjà les 176 millions de hausse de la péréquation fédérale prévus pour 2012.
"Le canton est passé de l'ère des petits pas à celle des équilibres", a expliqué devant la presse le conseiller d'Etat vaudois Pascal Broulis. Le chef des finances a appelé les partis à la "cohésion" en présentant une cartographie des quelque 12,7 milliards d'investissements envisagés d'ici 2020.
Le Conseil d'Etat propose de créer 254 nouveaux postes à plein temps, dont 106 pour la justice, 20 pour les prisons et 117 pour répondre aux besoins démographiques dans l'enseignement. "Le Conseil d'Etat se battra pour que ces postes soient validés au Grand Conseil", a expliqué le grand argentier.
Les revenus devraient croître globalement de 7,2%. Pascal Broulis table même sur une hausse des recettes fiscales de 11,8%. Les investissements, techniquement inscrits dans le budget à hauteur de 300 millions, avoisinent en fait les 556 millions, a précisé le chef des finances.
En retrouvant sa santé financière, Vaud est devenu un des plus gros contributeurs de la péréquation fédérale. "Comme on va mieux, on va devoir payer pour nos amis fribourgeois, jurassiens ou bernois", a-t-il expliqué. En 2011, la part vaudoise devrait atteindre 204,8 millions, soit une hausse de 136,5 millions.
Ce montant pourrait grimper à 380 millions en 2012 (+ 176 millions). Pour "amortir le choc" et garantir une "saine gestion", le Conseil d'Etat propose l'enregistrement anticipé de cette augmentation dans le budget 2011 déjà.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS