Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'otage suisse enlevée le 15 avril à Tombouctou dans le nord du Mali se trouve entre les mains d'un mouvement armé. Celui-ci l'a reprise à ses ravisseurs à l'issue d'affrontements samedi et veut la libérer, a appris l'AFP dimanche de source sécuritaire.

"Samedi, deux groupes armés se sont affrontés dans la région de Tombouctou autour de l'otage suisse", a expliqué cette source d'un pays voisin du Mali. A l'issue des combats, la missionnaire a été reprise à ses ravisseurs et se trouve "actuellemment à Tombouctou entre les mains d'un groupe armé qui cherche à la rendre à son pays", selon la même source.

Interrogé dimanche par l'ats, le porte-parole du Département fédéral des affaires étrangères Stefan von Below n'était pas en mesure de confirmer ces informations dans l'immédiat.

Refus de quitter la ville

Cette Suissesse d'une quarantaine d'années avait été enlevée il y a une semaine à Tombouctou, ville contrôlée par différents groupes islamistes armés depuis le 1er avril.

Vivant depuis longtemps à Tombouctou, cette chrétienne très impliquée dans les actions sociales avait refusé de quitter la ville après sa chute aux mains du mouvement islamiste Ansar Dine, appuyé par des éléments d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui a des bases dans le Nord-Mali.

ATS