Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Argentine va présenter une plainte formelle devant le Conseil de sécurité et l'Assemblée générale de l'ONU, a annoncé mardi la présidente Cristina Kirchner. Elle veut dénoncer une nouvelle "militarisation" britannique en cours autour des Malouines.

"Ils sont en train de militariser l'Atlantique Sud une nouvelle fois: nous ne pouvons pas interpréter autrement l'envoi d'un destroyer ultra-moderne accompagnant l'héritier du trône, que nous aurions préféré d'ailleurs voir en tenue civile", a ajouté la présidente.

Prince Wiliam

Le Royaume-Uni vient de dépêcher aux Malouines le prince William et a décidé d'envoyer prochainement un nouveau navire de guerre. Il pourrait dépêcher également, selon la presse britannique, un sous-marin nucléaire.

L'Argentine a obtenu le soutien des pays voisins (Brésil, Uruguay et Chili) pour fermer leurs ports à tous les navires présentant le drapeau des Malouines, une offensive diplomatique qui a provoqué une vive réaction de Londres.

Rapport critique

La présidente a confirmé qu'elle allait déclassifier "d'ici 30 jours" le fameux "Rapport Rattenbach" de 1982 sur le rôle des armées argentines pendant la guerre des Malouines, tellement critique qu'il avait été censuré et la version originale était restée secrète.

L'archipel est l'enjeu d'une guerre des mots entre les deux pays à l'approche des 30 ans du conflit anglo-argentin sur la souveraineté des îles (2 avril-14 juin 1982).

Les Malouines, à l'extrême sud de l'Argentine, sont sous contrôle du Royaume-Uni depuis 1833, lorsqu'une canonnière britannique en a chassé les autorités argentines. Un millier de soldats britanniques au total y sont déployés.

ATS