Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un éleveur zurichois qui faisait paître ses bêtes - et les laissait mourir - au Tessin malgré une interdiction de pâturage émise par le vétérinaire cantonal, a été dénoncé au Ministère public tessinois par la Société de protection des animaux de Bellinzone (SPAB). L'homme devra répondre de mauvais traitement envers les animaux.

La plainte a été déposée par la SPAB, intervenue le 1e juillet dernier in extremis pour sauver deux chevrettes restées sur un éperon rocheux. Les animaux ont été conduits au refuge de la SPAB à Gnosca près de Bellinzone qui les a identifiés, remontant ainsi à l'éleveur, propriétaire d'une scierie dans le canton de Zurich.

"Durant ces cinq dernières années" a dit à l'ATS Armando Besomi, président de la SPAB, "cet éleveur a provoqué une véritable hécatombe d'animaux sur les hauteurs de Cresciano (nord du Tessin). Laissées à elles-même, de nombreuses bêtes, vaches, boeufs, un cheval, un taureau et des chèvres, sont mortes faute de soins."

Le sauvetage in extremis des deux chevrettes est la goutte qui a fait déborder le vase. "Il y a cinq ans", explique Armando Besomi, "nous avons sauvé une chèvre récupérée avec un hélicoptère et elle vit depuis lors dans la ferme didactique de notre refuge. L'éleveur a refusé de la reprendre et n'a jamais payé l'intervention de l'hélicoptère. Il risque désormais une condamnation pénale".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS