Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La personne qui dénonce un cas de maltraitance d'enfant auprès de l'autorité compétente n'est pas assez protégée en Suisse. Beaucoup y renoncent par peur des représailles des parents, selon une étude du Centre suisse de compétences pour les droits humains (CSDH).

Dans un rapport de 110 pages, le CSDH évalue les premiers effets de la mise en oeuvre du droit de protection de l'enfant, entrée en vigueur le 1er janvier 2013. L'étude se concentre sur les cantons de Genève, Vaud et Zurich. Et se penche notamment sur l'autorité de protection de l'enfant et de l'adulte (APEA), parmi de nombreux autres thèmes.

Cette autorité, l'APEA, est sous le feu des projecteurs depuis le drame de Flaach (ZH) le 1er janvier 2015. Une femme de 27 ans a tué ses deux enfants de 5 et 2 ans. Les petits avaient été placés dans un home d'accueil mais avaient passé les Fêtes avec leur mère. Ils auraient dû retourner dans l'institution le 4 janvier.

La question a été posée de savoir si le drame aurait pu être évité si un service de piquet avait existé. C'est la "SonntagsZeitung" qui s'est fait l'écho de cette étude publiée fin mars sur le site de la CSDH.

Les auteurs ont relevé une faille dans la législation actuelle: le manque de protection des personnes qui signalent une maltraitance, écrivent-ils. Certaines d'entre elles préfèrent se taire par crainte de représailles des parents.

Enfants de milieux aisés aussi concernés

Il est aussi particulièrement difficile de détecter les cas de maltraitance dont souffrent certains enfants issus de milieux aisés. De plus la violence à l'égard des enfants, qui peut être dénoncée, n'est pas seulement physique. Un langage lourd d'allusions sexuelles, un comportement étrange de l'enfant ou la toxicomanie d'un parent sont autant de motifs qui justifient l'intervention d'un tiers.

http://www.csdh.ch/frz/actualites/actuel/index.html

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS