Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - L'attaquant de Manchester City Carlos Tevez a fait un pas supplémentaire vers sa réintégration au sein de l'effectif mancunien.
Il s'est excusé pour ses récents écarts, qui avaient conduit à sa mise au ban de l'équipe.
"Je souhaite m'excuser sincèrement et sans la moindre réserve auprès de tous ceux que j'ai laissé tomber et à qui mon comportement a causé du tort au cours des derniers mois", déclare l'Argentin dans un communiqué publié sur le site internet de son club. "Mon souhait est de me concentrer sur la pratique du football avec Manchester City", ajoute-t-il.
Tevez, qui n'a plus évolué sous le maillot mancunien depuis le mois de septembre et son refus d'entrer en jeu face au Bayern Munich, en Ligue des champions, a fait son retour en Angleterre la semaine passée, après avoir passé trois mois dans son pays natal, sans l'accord de ses dirigeants.
Son entraîneur, Roberto Mancini, qui avait initialement affirmé que "l'Apache" était "fini" à Manchester City, a depuis modéré sa position et souligné qu'il pourrait de nouveau faire appel à lui s'il s'excusait.
Annoncé sur le départ au mercato hivernal, Tevez était finalement resté à Manchester City. Durant son absence, il a écopé de plusieurs sanctions financières, d'un montant estimé à 9,3 millions de livres (environ 13 millions de francs).
Tevez, qui a repris l'entraînement, a, en outre, renoncé à faire appel auprès de la Premier League de l'amende de six semaines de salaire prononcée à son encontre par son club durant son séjour en Argentine. "Cet appel devait être examiné par une commission de la Premier League dans les prochains jours", précise le club, dont le conseil d'administration avait déjà refusé au joueur la levée de cette sanction.
Avant son retour, Tevez s'était déjà excusé sur la chaîne Fox Sports à Buenos Aires mais il avait alors critiqué son entraîneur, qu'il avait accusé de l'avoir traité "comme un chien" lors du match contre le Bayern Munich. Si Mancini le réintègre, il pourrait retrouver les terrains début mars.

ATS