Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les autorités italiennes ont expulsé samedi trois Suissesses et deux autres étrangers arrêtés vendredi alors qu'ils se rendaient vers un campement de militants opposés à la ligne TGV Lyon-Turin. Ils transportaient avec eux de nombreux objets "pouvant provoquer des blessures".

Le groupe a été arrêté vendredi matin à Chiomonte, près du chantier de la ligne à grande vitesse. Les carabiniers ont trouvé dans leur voiture des casques de protection, des masques à gaz des couteaux, des protections pour le corps et des boulons, ont précisé samedi les agences transalpines.

Une "marche populaire" était prévue samedi après-midi entre Giaglione et Chiomonte. Les villageois du val de Suse, soutenus par une coalition de militants étrangers, se battent depuis des mois contre ce projet de 15 milliards d'euros (18 milliards de francs) signé en 2001. De nombreux incidents se sont produits.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS