Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

C'est ainsi que le comité "Brennpunkt Schweiz" informe de l'annulation de sa manifestation (capture d'écran).

BRENNPUNKT SCHWEIZ

(sda-ats)

La manifestation prévue le 18 mars à Berne pour défendre la démocratie a été annulée par les organisateurs, un comité proche de l'UDC. Placée sous le slogan "Nous sommes la démocratie directe", elle faisait craindre des affrontements aux autorités bernoises.

Dans une conférence de presse mercredi, les organisateurs ont motivé leur décision par de "fortes menaces" provenant d'extrémistes de gauche. Le comité "Brennpunkt Schweiz" ne veut pas mettre en danger la vie de participants à une manifestation pacifique, explique-t-il.

La décision a été prise il y a une semaine et de manière autonome, précise le comité. Celui-ci a d'abord voulu informer les personnes directement concernées, notamment les livreurs.

Les organisateurs entendaient manifester pour une démocratie forte et une Suisse indépendante. L'appel faisait référence à l'initiative sur l'immigration de masse de l'UDC, qui n'est pas appliquée selon la volonté populaire, aux yeux du comité.

Débordements en vue

La manifestation faisait craindre des débordements aux autorités municipales, des contre-manifestations ayant été annoncées. La ville de Berne est échaudée par des affrontements récents et violents entre la police et des activistes d'extrême gauche.

Le rassemblement du 18 mars n'était pas encore formellement autorisé. Selon le directeur de la sécurité de la Ville Reto Nause (PDC), la situation reste confuse, puisque différents appels à manifester ce jour-là subsistent.

Dans un communiqué, l'UDC Suisse se dit soulagée par l'annulation. Selon elle, l'exécutif rose-vert de la ville de Berne n'est ni en mesure ni disposé à imposer la loi et l'ordre aux extrémistes de gauche. Face à cette réalité, les organisateurs font preuve de sens des responsabilités, conclut l'UDC.

L'Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN) a également réagi: elle regrette mais comprend l'annulation, qu'elle met sur le dos des autorités bernoises, "incapables d'assurer la liberté d'expression et de rassemblement". L'ASIN affirme avoir conseillé le comité "Brennpunkt Schweiz" pour organiser sa manifestation.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS