Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plusieurs milliers de personnes ont défilé samedi à Varsovie. Elles ont dénoncé "le démantèlement de la démocratie" en Pologne par le parti conservateur droit et justice (PIS) au pouvoir depuis un mois.

Avec pour mots d'ordre "Liberté, égalité, démocratie", les participants ont clamé leur attachement à la Constitution et à l'indépendance du Tribunal constitutionnel. Des drapeaux polonais et de l'Union européenne ont été brandis.

Répondant à l'appel du Comité de défense de la démocratie (KOD), un mouvement civique soutenu par la plupart des partis d'opposition, les manifestants s'étaient donné rendez-vous devant le siège du Tribunal constitutionnel. Des manifestations, de moindre ampleur, dénonçant les démarches du PIS ont aussi été organisées samedi dans différentes villes du pays.

Démarches "antidémocratiques"

Le PIS du chef de l'Etat Andrzej Duda a initié une série de démarches législatives et administratives auprès du Tribunal constitutionnel. Celles-ci ont été dénoncées samedi comme étant "antidémocratiques". "La majorité, ça ne veut pas dire dictature", a lancé Mateusz Kijowski, qui est à l'origine du KOD, devant les manifestants.

Le PIS et Andrzej Duda tentent d'introduire au Tribunal constitutionnel des juges favorables à leur politique, et ignorent les décisions de cette instance légale suprême. Le Tribunal a rejeté plusieurs passages d'une loi votée récemment par le Parlement, où le PIS a la majorité absolue.

Groupe de travail

Cette loi visait à invalider l'élection de cinq juges, choisis par le Parlement précédent, donc probablement favorables aux centristes libéraux. Elle a permis d'en élire à leur place cinq autres, parlementaires ou proches du PIS, immédiatement assermentés par le président Duda.

Ces actes ont ouvert une crise constitutionnelle qui va en s'aggravant et aucune solution à court terme n'est en vue. La semaine dernière, le chef de l'Etat avait annoncé la création d'un groupe de travail pour réformer le Tribunal et notamment le mode d'élection de ses juges.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS