Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des centaines de militants ont manifesté mardi devant le Congrès à Washington pour dénoncer la "corruption" politique. Le "système est illégitime. Près de la moitié de la population américaine ne participe pas aux élections", indiquait mardi le mouvement Occupy Congress dans son appel à manifester.

Les manifestants, venus de tous les Etats-Unis, entendaient mener une "journée d'action contre une institution politique corrompue" devant le parlement américain, dont l'accès leur a été interdit par des dizaines de policiers.

Le mouvement Occupy, dont le dernier bastion résiste à Washington avec deux campements, organise régulièrement des rassemblements à l'échelle locale, ainsi que des interventions ponctuelles à l'occasion de la campagne pour la prochaine élection présidentielle américaine.

Obama, "une déception énorme"

Devant le Congrès, Kimberly Haas, chimiste au chômage de Hillsborough (New Jersey) a dénoncé les élus "qui font des lois pour eux et nous oublient". Elle accuse les démocrates pour qui elle a voté il y a quatre ans "de s'être vendus au plus offrant".

Pour Jalen Matney, d'Orlando (Floride), "Barack Obama a été une déception énorme. Il s'est fait élire sur un programme excellent mais s'est révélé être une marionnette aux mains du capital".

La manifestation s'est déroulée dans une ambiance bon enfant, avec d'autres revendications diverses comme la fermeture de la prison de Guantanamo ou la taxation pour les plus riches. Un protestataire a été interpellé après avoir résisté à un policier, selon les manifestants.

ATS