Navigation

Manifestation contre la révision des retraites à Fribourg

La manifestation de la fonction publique contre l'assainissement de la Caisse de prévoyance du personnel de l'Etat de Fribourg (CPPEF) avait réuni quelque 4000 personnes sur l'emblématique place Georges-Python à Fribourg en février 2019 (archives). Philippe Lebet - Keystone-ATS sda-ats
Ce contenu a été publié le 23 juin 2020 - 17:57
(Keystone-ATS)

Quelque 150 personnes ont manifesté mardi à Granges-Paccot (FR), devant le bâtiment où siège le Grand Conseil, contre la révision de la Caisse de prévoyance du personnel de l’Etat de Fribourg (CPPEF). Celle-ci doit être débattue par les députés dès mercredi.

Le rassemblement, organisé à l'appel du Syndicat des services publics (SSP), constitue une énième protestation contre l'assainissement de la CPPEF, un projet qui occupe la vie politique cantonale depuis deux ans. Les employés de l'Etat mécontents ont déjà marqué leur désaccord en participant à plusieurs manifestations et journées d'actions avec débrayage.

Selon le SSP, qui demeure le fer de lance de l'opposition au projet défendu par le Conseil d'Etat, celui-ci mènerait à une "péjoration massive des conditions de retraite". Quant à la Fédération du personnel de l'Etat de Fribourg (FEDE), qui compte davantage de membres, elle s'est ralliée à la vision gouvernementale depuis l'automne dernier.

Sensibilisation

Devant le bâtiment de Forum Fribourg, à Granges-Paccot, où siège provisoirement le Grand Conseil, pour cause de Covid, le SSP a voulu sensibiliser les députés au risque de pertes de rentes, en particulier en cas de retraite anticipée, et au report de l'âge effectif de la retraite induit par le projet qui sera débattu mercredi et vendredi.

Le Conseil d'Etat veut pour sa part faire aboutir le plus rapidement possible la révision, afin de remplir les exigences fédérales en matière de taux de couverture. Le projet de loi modifiant la loi sur la CPPEF prévoit notamment le passage de la primauté des prestations à la primauté des cotisations, à l'instar de ce qui a cours pour beaucoup.

Fin mai, le SSP a encore déposé une motion populaire pour obtenir des garanties concernant la réforme, un texte muni de 689 signatures. Celui-ci s'intitule "CPPEF: les engagements du Conseil d'Etat doivent être tenus et, au sortir de la crise du Covid-19, le service public doit être renforcé, pas démantelé".

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.