Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Environ 1'500 personnes ont manifesté vendredi soir pour la tolérance et la démocratie dans la petite ville d'ex-RDA, Zwickau, où a vécu des années durant un groupe de néo-nazis. Celui-ci est à l'origine d'une série de meurtres racistes dans toute l'Allemagne.

A la nuit tombée, de nombreux citoyens ont allumé des bougies dans le centre-ville en mémoire des victimes de ce groupe qui a revendiqué le meurtre de neuf étrangers, dont huit Turcs, entre 2000 et 2006, abattus d'une balle dans la tête, et d'une policière.

Depuis deux semaines, l'Allemagne est secouée par la découverte de cette cellule, qualifiée de "terroriste" par le gouvernement. Ce groupuscule était composé d'au moins trois membres, deux hommes retrouvés morts et une femme qui s'est livrée à la police.

Après la chambre basse du parlement allemand, le Bundestag, mardi, la chambre haute, le Bundesrat, a rendu hommage vendredi aux victimes du trio, manifestant son rejet total de l'extrémisme de droite.

ATS