Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Malgré les manifestants, le président Enrique Peña Nietoa célébré le "grito", le cri de l'indépendance poussé en 1810.

KEYSTONE/EPA EFE/MARIO GUZMAN

(sda-ats)

Plusieurs milliers de manifestants ont défilé jeudi à Mexico pour exiger le départ du président Enrique Peña Nieto. Ils dénoncent la corruption et les violences liées au trafic de drogue et lui reprochant d'avoir accueilli le candidat républicain Donal Trump.

Scandant "Démission maintenant" et agitant des drapeaux mexicains noircis, les manifestants ont avancé en direction du Palais national où le président devait célébrer dans la soirée le "grito", le cri de l'indépendance poussé en 1810.

Les parents des 43 étudiants disparus en 2014 s'étaient joints à la manifestation qui rassemblait une foule dénonçant la corruption, les violences liées au trafic de drogue et l'accueil réservé au candidat républicain Donal Trump par le président mexicain le 31 août.

"Nous n'avons pas de raison de crier 'Vive le Mexique'. Il y a des milliers d'injustices" déplorait Cristina Bautista, mère d'un des 43 élèves-enseignants de l'école d'Ayotzinapa disparus il y a deux ans. "Il en manque 43. Crime d'Etat! " pouvait-on lire sur certaines pancartes des manifestants.

Peña Nieto, qui a pris ses fonctions en décembre 2012, a vu sa popularité s'effondrer à 23% d'opinions positives, selon un récent sondage du quotidien Reforma.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS