Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des manifestations anti-"Charlie Hebdo" ont réuni vendredi des dizaines de milliers de personnes au Pakistan, en Afghanistan, en Iran et en Inde. Les participants ont notamment appelé à l'union entre les musulmans et au boycott des produits français.

"O peuple de France, ô peuple du Danemark, écoutez bien, nous serons aux trousses de quiconque blasphème", a souligné à Islamabad Siraj ul-Haq, le chef de la Jamaat-e-Islami, l'un des principaux partis islamistes du Pakistan. Devant 15 000 personnes, il a appelé au boycott des produits des pays dont des médias ont publié des caricatures de Mahomet.

Dans le reste du pays, d'autres manifestations organisées par les islamistes ont réuni des milliers de personnes.

Etendards brûlés

"Les musulmans doivent s'unir et défendre l'honneur du prophète de l'islam", a déclaré à Lahore Hafeez Saeed, chef de la Jamaat ud-Dawa, une organisation considérée comme le paravent du Laskhkar-e-Taïba (LeT), accusé d'être impliqué dans des attentats dans l'Inde voisine. Dans la foulée, des drapeaux français, américains et britanniques ont été brûlés.

En Afghanistan, près de 20 000 manifestants ont été toalisés à Herat, troisième ville du pays. Les manifestants ont demandé des excuses officielles à la France pour la publication des caricatures par "Charlie Hebdo".

Heurts en Inde

Des rassemblements ont également eu lieu en Iran, où des dizaines de milliers de personnes au moins sont descendues dans la rue après la prière du vendredi. La télévision d'Etat a montré des manifestants condamnant la représentation du prophète par le journal satirique français.

Enfin, des affrontements ont opposé des manifestants à la police à Srinagar, principale ville du Cachemire indien. Les heurts ont éclaté après que la police a tiré en l'air pour disperser un groupe de protestataires qui reprenait des slogans hostiles à l'hebdomadaire après la sortie des mosquées. Aucun blessé n'a été signalé.

Les caricatures de Mahomet ont déclenché la colère de nombreux musulmans à travers le monde, parce que la représentation du prophète est largement considérée comme interdite en islam. Elles ont entraîné de nombreuses manifestations en Afrique, Asie et au Moyen Orient, dont certaines ont été meurtrières.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS