Toute l'actu en bref

Les manifestants se sont regroupés sur la place Bolivar à Bogota en Colombie.

KEYSTONE/AP/IVAN VALENCIA

(sda-ats)

Des milliers de personnes ont manifesté samedi dans les principales villes de Colombie contre le gouvernement du président Juan Manuel Santos. L'ancien président Alvaro Uribe et des opposants au processus de paix avec les Farc sont à l'origine de ces rassemblements.

Les manifestants ont défilé sur des slogans comme "Plus jamais Santos!", "Santos dehors", "Défendons la démocratie" ou encore "Sauvons la Colombie du socialisme". Ils ont réclamé le départ de M. Santos, récompensé par le Nobel de la Paix pour ses efforts visant à mettre fin à ce conflit armé avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc, marxistes), la plus ancienne guérilla du pays.

Le gouvernement du président Santos a signé fin novembre, à l'issue de quatre années de négociations à Cuba, un accord de paix avec les Farc, qui comptent environ 7000 combattants.

"Impunité totale"

Alvaro Uribe, qui a dirigé le pays de 2002 à 2010, a défilé dans son fief politique de Medellin, la deuxième ville du pays. Il a accusé l'accord de paix de garantir une "impunité totale" aux guérilleros auteurs de crimes graves. A Bogota ont notamment défilé l'ancien président Andrés Pastrana (1998-2002), ainsi que l'ancien vice-président de M. Uribe, Francisco Santos.

Le conflit armé colombien a fait au moins 260'000 morts, plus de 60'000 disparus et 6,9 millions de déplacés. Il a vu s'affronter depuis le début des années 1960 guérillas, paramilitaires et forces de sécurité.

Pour parvenir à "une paix complète", M. Santos a entamé le 7 février des pourparlers avec l'Armée de libération nationale (ELN, guévariste), dernière rébellion active avec quelque 1500 combattants, selon des estimations officielles.

ATS

 Toute l'actu en bref