Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Moscou - Au moins 130 opposants ont été interpellés mardi en Russie au cours de manifestations non autorisées en faveur de la liberté de rassemblement. La police a parfois usé de brutalité pour disperser le reste des manifestants.
Des centaines de policiers ont été déployés dans le centre de Moscou et des députés européens venus observer ce rassemblement ont critiqué les effectifs "disproportionnés" des forces de l'ordre, a constaté une journaliste de l'AFP.
Ces manifestations organisées à Moscou et Saint-Pétersbourg par différents mouvements d'opposition et des défenseurs des droits de l'homme ont lieu tous les 31 du mois depuis près d'un an, en référence à l'article 31 de la Constitution russe qui garantit le droit de manifester.
Scandant des slogans comme "La Russie sera libre", "La Russie sans Poutine!" ou encore "Honte!", plusieurs dizaines d'opposants se sont rassemblés au centre de Moscou sur la place Trioumfalnaïa, où la mairie leur refuse systématiquement l'autorisation de se réunir.
Promesse de PoutineEnviron 70 participants ont été interpellés à Moscou, a indiqué un porte-parole de la police à l'AFP, parmi lesquels l'ancien vice-Premier ministre Boris Nemtsov et le chef du Parti national-bolchevique et écrivain Edouard Limonov.
Selon la radio Echo de Moscou, certains manifestants ont été frappés "très brutalement" par la police qui avait déployé des centaines d'hommes des unités anti-émeutes.
Le Premier ministre russe, Vladimir Poutine, avait souligné dans un entretien publié lundi que, comme c'était le cas jusqu'ici, les rassemblements de ce type seraient dispersés "à coups de matraque sur la tête".
Manifestants relâchésTous les manifestants interpellés à Moscou ont été relâchés en soirée, a déclaré aux journalistes un porte-parole de la police, cité par l'agence RIA-Novosti.
A Saint-Pétersbourg, près de 300 personnes se sont rassemblées sur la perspective Nevski et une soixantaine d'entre elles ont été interpellées, a constaté une journaliste de l'AFP.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS