Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La consigne du "ni-ni" donnée par Nicolas Sarkozy pour le second tour des départementales est une "faute morale", estime Manuel Valls. Le Premier ministre français a lancé une mise en garde contre la formation de Marine Le Pen.

"Je regrette la position de Nicolas Sarkozy et de l'UMP, c'est une faute morale et c'est une faute politique", a-t-il déclaré lundi matin sur RTL. "Quand on a à choisir entre un candidat républicain et le Front national, on n'hésite pas. La gauche, elle n'hésite pas".

"Le ni-ni proposé par Nicolas Sarkozy (ni Front national, ni Front républicain, Ndlr.) est une faute qui ne règle aucun des problèmes auxquels l'UMP est désormais confrontée", a-t-il ajouté. L'UMP, alliée aux centristes de l'UDI, est arrivée en tête du premier tour des élections départementales, devant le Front national et le PS.

Le président de l'UMP, Nicolas Sarkozy, a appelé dimanche à ne voter ni pour le FN ni pour la gauche dans les départements où les candidats UMP seraient éliminés.

Manuel Valls, qui a régulièrement pris pour cible le Front national pendant la campagne, évoquant notamment sa "peur que la France se fracasse sur le FN", a lancé une nouvelle mise en garde lundi contre la formation de Marine Le Pen.

"Je combats de toutes mes forces une formation, des candidats qui par dizaines ont tenu des propos racistes, antisémites, homophobes et sexistes et dont le programme représenterait la ruine pour mon pays", a-t-il dit.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS