Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Manuel Valls quitte l'Assemblée nationale sous une ovation

L'ancien Premier ministre Manuel Valls a quitté mardi l'Assemblée nationale sous les applaudissements. Son prochain objectif: la mairie de Barcelone.

KEYSTONE/EPA/CHRISTOPHE PETIT TESSON

(sda-ats)

L'ancien Premier ministre français Manuel Valls été ovationné mardi à l'Assemblée nationale, lors de sa dernière intervention. Il a fait le choix de se présenter à la mairie de Barcelone en 2019.

Manuel Valls, qui a remis sa démission mardi au président de l'Assemblée, avec prise d'effet mercredi, a exprimé avec émotion sa "reconnaissance" envers la France. Elle a donné "sa chance à quelqu'un né à l'étranger d'être maire, député et Premier ministre de la République".

Pari risqué

Elevé à Paris par un père catalan et une mère italo-suisse et naturalisé français à 20 ans, Manuel Valls a promis de ne "jamais, jamais" oublier les Français. Il est candidat à la mairie de la deuxième ville d'Espagne où il est né il y a 56 ans, un pari qui s'annonce risqué.

"Vous avez, à des moments où la France était menacée, eu des mots qui étaient justes et exprimé une position qui était solide. De cela, je veux le dire, la France vous sera toujours reconnaissante", a salué le Premier ministre Édouard Philippe.

Au pouvoir pendant les attentats

Manuel Valls était Premier ministre de mars 2014 à décembre 2016. A ce moment-là, une vague d'attentats djihadistes a frappé la France et fait 246 morts depuis 2015.

"Je crois pouvoir dire, monsieur le député, que vous n'avez jamais suscité l'indifférence", a souri M. Philippe, en relevant la "chaleur des réactions" qui ont accueilli les derniers mots à l'Assemblée de M. Valls.

Si la majorité s'est levée pour applaudir l'ancien Premier ministre, les élus de la gauche radicale ont accueilli son bref discours en brandissant des pancartes disant "bon débarras".

Figure clivante

Manuel Valls incarne une figure particulièrement clivante en France, où il a longtemps incarné l'aile droite du parti socialiste, avec un style autoritaire et un discours social-libéral.

Depuis l'échec de ses ambitions présidentielles en France en 2017, Manuel Valls s'est engagé de l'autre côté des Pyrénées, multipliant meetings et manifestations contre les indépendantistes catalans qui ont tenté en octobre dernier de faire sécession de l'Espagne.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.