Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Erythréen Ghirmay Ghebreslassie, au nom prédestiné, a créé la sensation en remportant le marathon des Championnats du monde à Pékin.

A 19 ans seulement, il a apporté le premier titre mondial de l'histoire à son pays meurtri, pendant que, côté suisse, l'athlète d'origine érythréenne Tadesse Abraham terminait courageusement à la 19e place.

Abraham espérait beaucoup de cette course et s'est dit heureux d'avoir franchi la ligne, "à l'arraché", mais "très déçu" aussi du résultat. Au 30e km, il a manqué le ravitaillement, une mésaventure qui l'a complètement perturbé et n'a pas pardonné pas sous la chaleur écrasante qui avait envahi la capitale dès les premières heures. "En plus, au 25e km déjà, j'avais ressenti des douleurs, séquelles de ma blessure à l'aine", a-t-il dit, les larmes aux yeux, en montrant sa jambe droite munie d'un "strap" bleu. "Puis il y a eu ce ravitaillement raté. Personne n'était là pour me tendre ma gourde, comme convenu. C'en était trop."

Abraham - qui pointait à la 5e place au 20e km - a franchi la ligne en 2h19'24, à 12 minutes de son record personnel, assez logique vu les conditions. Il a malgré tout devancé tous les Kényans, dont le meilleur, Mark Korir, a fini 22e, tandis que Dennis Kimetto et Wilson Kipsang ont abandonné.

Abraham "connaît très peu" le vainqueur, son compatriote d'origine Ghirmay Ghebreslassie, mais il était informé de ses qualités. Le jeune homme est devenu à 19 ans le plus jeune champion du monde du marathon pour sa 3e expérience sur la distance. En 2h12'27, il a devancé l'Ethiopien Yemane Tsegay (2h13'07) et l'Ougandais Munyo Solomon Mutai (2h13'29), médailles d'argent et de bronze.

Deuxième du marathon de Hambourg cette saison, Ghebreslassie avait été lièvre pour sa première expérience, au marathon de Chicago 2014, terminant 6e après avoir emmené les ténors jusqu'au 35e km sur le rythme du record du monde.

Cette fois, c'est lui, le gamin, qui a pris en main le drapeau de son pays à l'entrée du stade olympique pour triompher. Le vainqueur porte quasiment le patronyme du célèbre éthiopien Hailé Gebreselassie, double champion olympique du 10'000 m (1996/2000). Jamais un athlète érythréen n'avait été sacré auparavant à des Mondiaux (hors cross et route).

ATS