Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Athlétisme - La chaleur inhabituelle, montant jusqu'à 28 degrés, a causé la perte de quelques champions et de nombreux coureurs populaires au marathon de Boston (EU), une des cinq épreuves majeures du calendrier.
Le Kényan Wesley Korir s'est imposé dans le chrono modeste de 2h12'40.
Grand favori et tenant du titre, le Kényan Geoffrey Mutai a abandonné vers le 30e km, terrassé par une crampe. Il a ainsi compromis ses chances de gagner le pactole de 500'000 dollars (450'000 francs) promis au vainqueur de la Série des World Marathon Majors, qui récompense le meilleur coureur sur deux ans aux marathons de Chicago, Londres, Berlin, Boston et New York.
Korir a apporté au Kenya une 19e victoire depuis 1991 sur ce parcours mythique du plus vieux marathon du monde (116e édition). Signe des conditions extrêmement difficiles que les coureurs ont dû affronter, son chrono est une dizaine de minutes plus lent que celui réussi par Geoffrey Mutai l'an dernier lors de son extraordinaire chevauchée (2h03'02). Quelque 4300 coureurs inscrits sur un total de 22'426 partants ont du reste renoncé à prendre le départ, suivant l'avis des organisateurs qui avaient déconseillé aux moins aguerris de s'élancer vu la chaleur.
Les Kényans ont fêté un triplé puisque Korir a précédé dans l'ordre ses compatriotes Levy Matebo et Bernard Kipyego. Razzia kényane chez les dames aussi: Sharon Cherop l'a emporté en 2h31'50 devant ses compatriotes Jemina Jelagat Sumgong, battue au sprint pour 2 secondes, et Georgina Rono.

ATS