Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Marché laitier: le National vole au secours de l'Interprofession

Berne - La politique vient au secours du marché laitier qu'elle a cru pouvoir totalement libéraliser il y a plus d'un an. Le Conseil national a adopté par 104 voix contre 60 et 20 abstentions une motion dite "de la dernière chance", malgré les avertissements de Doris Leuthard.
Admettant que le seul droit privé ne permet pas d'atteindre les objectifs, la motion d'Andreas Aebi (UDC/BE), lui-même producteur, demande que la branche puisse adapter la production à la demande. Mais surtout, en cas de surproduction, les agriculteurs qui produisent trop devront assumer les coûts de la valorisation des volumes excédentaires, selon le principe du pollueur-payeur.
Confiance perdue"On m'a fait les mêmes promesses l'an dernier et la situation est pire aujourd'hui", après que le Conseil fédéral a déclaré, comme demandé, la force obligatoire au modèle de gestion des quantités par l'Interprofession, a répliqué Doris Leuthard. Aujourd'hui, la ministre de l'agriculture n'a "plus toute confiance dans la branche".
Beaucoup d'organisations n'ont en effet pas payé la taxe, selon Mme Leuthard. On ne respecte pas les engagements, on ne paye pas et ce sont les familles paysannes qui trinquent, a-t-elle relevé en expliquant que les producteurs qui ont joué le jeu, les plus innovants, seront les plus touchés par les effets de la motion.
En 2009, les exploitations de plaine spécialisées dans la production laitière ont dégagé un revenu de 10 francs par heure, selon la Station fédérale de recherche Agroscope. Et la conseillère fédérale de constater que "la filière n'a pas su gérer la libéralisation du marché", décidée en 2003, retardée en 2006 et finalement introduite en mai 2009.
Depuis 2008, la production laitière suisse dépasse la demande d'environ 5%, à l'initiative des grandes laiteries qui veulent amortir leurs investissements. Mais elles ne parviennent pas à vendre autant qu'espéré. D'où une pression sur le prix du lait industriel payé au producteur, à 60 centimes environ, soit 15 ct de moins qu'en 2004.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.