Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La traditionnelle Marche de Pâques a rassemblé des participants de tous âges.

Therese Haenni SDA

(sda-ats)

Plus d'un millier de personnes ont participé lundi à la traditionnelle Marche de Pâques à Berne. Placée sous la devise "Commerce équitable pour la paix", cette 16e édition a dénoncé l'injustice dans le monde.

"Notre prospérité repose sur le fait que d'autres personnes doivent travailler dans des conditions que nous n’accepterions jamais pour nous-mêmes", écrivent les organisateurs sur leur site. Les biens de consommation sont produits de manière injuste et l'environnement local et mondial est dévasté au profit d'une production bon marché.

Quiconque a quelque chose à vendre cherche à le vendre au prix le plus élevé possible. Quiconque cherche à acheter, veut acheter le moins cher possible. Pour les marcheurs de Pâques, il faut au contraire chercher des prix équitables, que ce soit pour les producteurs ou les consommateurs.

"La justice augmentera à partir du moment où nous sommes d'accord en tant que consommateurs et producteurs de payer davantage que ce que demande le marché, voire demander moins que ce que permet le marché", indique le flyer des organisateurs.

Pour les participants à la Marche de Pâques, la justice implique le partage. L'Occident a la possibilité de revoir le système économique pour davantage de justice et de paix, "mais cela ne marche que si nous ne sommes pas essentiellement motivés par notre propre profit. Il y aurait d'autres motivations: l'amour du prochain, l'empathie, la décence, la responsabilité", écrivent-ils.

Cette année, des Kurdes se sont joints au cortège. Ils voulaient exprimer leur solidarité avec la ville d'Afrine, dans le nord de la Syrie.

Organisations et églises

La marche de Pâques est soutenue par une quarantaine d'organisations, notamment le Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) et les Eglises réformées Berne-Jura-Soleure. Elle commence son périple à l'Aare, qu'elle longe avant de gagner le centre de Berne. Le rassemblement final se tient devant la cathédrale.

La tradition des Marches de Pâques a débuté dans les années 1960, lorsque le mouvement pacifiste a commencé ses manifestations contre les centrales nucléaires dans différents pays. A Berne, la première a eu lieu en 2003.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS