Des milliers de militants pour l'indépendance de la Catalogne ont défilé samedi à Madrid. Ils ont dénoncé le procès de leurs dirigeants jugés pour la tentative de sécession de l'Espagne en 2017 et réclament un référendum d'autodétermination.

Criant "liberté pour les prisonniers politiques" et brandissant des pancartes disant "il n'y a pas de justice", les manifestants venus de Catalogne en train et en autocar, ont parcouru une artère de Madrid, le paseo del Prado, sur un 1,5 km avant d'écouter des discours sur la place de Cibèlès.

La police a estimé à 18'000 le nombre des manifestants qui marchaient à Madrid pour la première fois depuis la montée de ce mouvement indépendantiste en 2012.

Beaucoup brandissaient le drapeau de la Catalogne indépendantiste ou le portaient sur les épaules comme une cape. En tête de défilé, ils déployaient une banderole proclamant "l'autodétermination n'est pas un délit".

Une "farce"

Les militants qualifient de "farce" le procès de douze dirigeants indépendantistes jugés pour leur rôle dans la sécession manquée d'octobre 2017 qui s'est ouvert le 12 février à Madrid. Neuf d'entre eux sont accusés de rébellion, un chef d'accusation controversé parce qu'il suppose un recours à la violence et l'un d'entre eux risque 25 ans de prison.

Ils avaient organisé un referendum d'autodétermination, malgré son interdiction par les tribunaux, le 1er octobre 2017 et proclamé le 27 octobre l'indépendance d'une "république de Catalogne", avant que le gouvernement d'Espagne démette l'exécutif régional et dissolve le Parlement catalan.

"Il me semble injuste de les mettre en jugement pour nous avoir laissé voter" le 1er octobre, a déclaré à l'AFP David Martinez, un étudiant de 19 ans venu de Barcelone. Aucun gouvernement espagnol n'a accepté de référendum pour la sécession d'une partie du territoire.

Population divisée

La population catalane est divisée à part à peu près égales entre partisans et adversaires de l'indépendance mais les séparatistes ont remporté une courte majorité des sièges au parlement régional en 2015 et en 2017.

Les organisations indépendantistes avaient affrété des centaines d'autocars et plus de dix trains pour amener les militants à Madrid. Plus de 500 policiers avaient été mobilisés pour encadrer la manifestation.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.