Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Maria Sharapova fait face à l'un des plus grands défis de sa carrière, jeudi en demi-finale à Wimbledon: battre une Serena Williams désormais invaincue depuis 26 matches en Grand Chelem.

Sacrée à l'US Open l'été dernier, puis à l'Open d'Australie et à Roland-Garros cette année, l'Américaine semble quasiment invincible. Et motivée comme jamais avec la perspective de réussir le Grand Chelem - remporter les quatre tournois majeurs une même année -, exploit qui n'a plus été réalisé depuis Steffi Graf en 1988.

Serena Williams semble d'autant plus indestructible qu'elle a souvent vacillé lors de ses dernières rencontres, mais sans jamais céder. A Roland-Garros, elle a ainsi remporté cinq de ses sept matches en trois manches, dont sa demi-finale face à Timea Bacsinszky. Cela s'est avéré tout aussi épique à Wimbledon, où elle a dû livrer deux rudes combats contre la Britannique Heather Watson (3e tour) et la Biélorusse Victoria Azarenka (8e de finale), achevés là aussi au troisième set.

Reste donc à savoir si Maria Sharapova sera celle qui parviendra à déboulonner Serena Williams. La Russe de 28 ans, qui jouera sa 20e demi-finale en Grand Chelem, a l'expérience pour aborder ce genre de défi. A la condition toutefois qu'elle fasse fi d'une terrible statistique: elle est menée 17-2 dans ses confrontations face à l'Américaine, et ses deux seules victoires remontent à 2004 en finale du Masters et de... Wimbledon.

L'affiche de la deuxième demi-finale est largement moins prestigieuse puisqu'elle mettra aux prises Agnieszka Radwanska (no 13) à Garbiñe Muguruza (no 20). Après un début de saison compliqué, la Polonaise est en train de renaître sur le gazon londonien, là où elle s'était hissée jusqu'en finale en 2012. Quant à l'Espagnole de 21 ans, elle a franchi un nouveau palier dans sa prometteuse carrière en atteignant pour la première fois le dernier carré d'un Grand Chelem.

Plus expérimentée, Agnieszka Radwanska ne partira toutefois pas forcément avec l'étiquette de favorite. Garbiñe Muguruza a déjà prouvé qu'elle avait tout d'une future grande championne, et notamment au tour précédent face à Timea Bacsinszky.

ATS