Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La conseillère d'Etat fribourgeoise Marie Garnier avait annoncé sa démission le 8 novembre 2017 (archives).

KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD

(sda-ats)

L'ancienne conseillère d'Etat fribourgeoise Marie Garnier a saisi le Tribunal fédéral à la suite du refus de la justice de traiter sa demande de récusation du procureur général. Cette procédure s'inscrit dans l'affaire qui a amené la Verte à démissionner.

Marie Garnier a confirmé à l'ATS l'information publiée jeudi dans La Liberté. Accusée d'avoir violé le secret de fonction en transmettant à la presse des documents concernant la Préfecture de la Sarine, la magistrate et son avocat André Clerc avaient demandé que le procureur général Fabien Gasser soit dessaisi de l'enquête.

Au lendemain de l'annonce de la démission de Marie Garnier, il était apparu que le procureur entretenait une relation avec la vice-chancelière de l'Etat de Fribourg. André Clerc avait estimé que la vice-chancelière était susceptible d'avoir assisté à des séances du gouvernement traitant de l'affaire.

Le procureur Fabien Gasser avait finalement demandé au Tribunal cantonal d'être dessaisi du cas, requête qui avait été acceptée. En revanche, la demande émanant de Marie Garnier avait été rejetée. La ministre et son avocat espèrent pouvoir faire annuler tous les actes de procédure conduits par Fabien Gasser, au motif qu'il aurait dû obligatoirement se récuser dès le début de l'enquête.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS