Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Environ 5000 poules pondeuses d'une exploitation de Marin (NE) seront mises à mort, selon l'ordonnance sur les épizooties. La maladie de Newcastle y a été découvert. Il n'existe aucun danger pour le consommateur, affirme l'Office vétérinaire fédéral (OVF).

Le cheptel suisse de volaille est exempt de la maladie de Newcastle depuis 1998 et le pays est officiellement reconnu indemne, a indiqué l'OVF. Cette maladie virale est hautement contagieuse et la transmission s'effectue de manière aérogène ou par contact direct.

La maladie peut aussi être transmise de manière indirecte par l'intermédiaire de personnes, de produits de volaille ou encore de cartons à oeufs. Pour éviter une épizootie, il faut mettre à mort toute la volaille de l'exploitation touchée et y délimiter une zone de protection, a précisé l'OVF.

La consommation d'oeufs et de viande ne présente aucun danger pour l'être humain. Dans de rares cas, les personnes qui sont en contact direct et étroit avec des animaux malades, peuvent développer une conjonctivite.

ATS