Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Liestal - Le canton de Bâle-Campagne souhaite protéger les victimes de violences familiales de nouvelles agressions en utilisant le bracelet électronique. L'ancien partenaire violent en serait muni, et un système GPS permettrait de déclencher un signal s'il s'approche de manière excessive de son ex-conjoint.
Les autorités souhaitent introduire ce système et les préparatifs sont déjà bien avancés, a indiqué un porte-parole de la Direction de la sécurité de Bâle-Campagne, confirmant une information du "Matin Dimanche" et de la "SonntagsZeitung". Il n'a toutefois pas donné d'informations sur les prochaine étapes du processus.
Six cantons pratiquent la surveillance électronique, mais seulement pour contrôler la présence de personnes soumises à une détention à domicile. Le nouveau système doit protéger les femmes victimes de violences potentielles d'un ex-conjoint.
Outre un bracelet électronique fixé au pied, la personne présumée violente serait équipée d'un terminal GPS qui révélerait sa position en permanence par satellite. Si elle s'approche de la victime présumée, munie d'un téléphone portable équipé d'un GPS, celle-ci serait invitée à s'éloigner en changeant de direction.
Au cas où l'ex-mari s'approchait trop, une alerte se déclencherait sur son téléphone portable via le GPS et la police serait avertie. L'Espagne a introduit ce système avec succès. D'autres cantons ont manifesté leur intérêt.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS